Articles


Le projet d'établissement


Contenu édité le . Actualisé le 20/5/2016.

Permettre à tous les apprenti(e)s d’obtenir une qualification et de s’insérer dans la vie professionnelle et citoyenne

 

La sécurisation des parcours de formation des apprenti(e)s et l’accès à une qualification sanctionnée par un titre ou un diplôme constituent les objectifs majeurs qui doivent guider l’action du CFA.

Futur(e)s professionnel(le)s, les apprenti(e)s doivent également être en capacité de devenir des citoyen(ne)s pleinement conscient(e)s de leurs droits et devoirs au sein de la société.

Les principaux axes des projets portent sur :

  • l’accompagnement pédagogique des apprenti(e)s pendant leur parcours de formation,
  • la sécurisation des parcours de formation,
  • l’accompagnement de tous les publics (DIMA, 3ème alternative, « migrants »…),
  • le lien avec l’entreprise formatrice dans une logique de renforcement de la pédagogie de l’alternance,
  • le développement de l’usage des TICE dans la formation,
  • la mobilité européenne des apprentis,
  • la mise en place d’actions culturelles et citoyennes,
  • l’éducation au développement durable,
  • la prévention des conduites à risques.
  • Le développement de la formation continue

L’animation régionale pour la qualité de la formation des apprenti(e)s

Pour accompagner le développement qualitatif de l’apprentissage, la Région met en place une animation régionale dont les principaux thèmes sont énumérés ci-après : 

L’adaptation des pratiques pédagogiques aux besoins des apprenti(e)s :

La Région a fait de la réussite du parcours de formation des apprenti(e)s un axe prioritaire de sa politique d’apprentissage 2011 – 2016. Dans ce cadre, elle développe des actions visant à renforcer la qualité de la formation et à adapter les parcours pour les apprenti(e)s. Les principaux thèmes retenus par la Région portent sur : les savoirs et compétences de base, le développement de l’usage des TIC dans les parcours de formation, la sécurisation des parcours de formation (prévention des ruptures en cours de formation). D’autres thèmes pourront être développés en fonction des besoins constatés sur le terrain.

La mobilité européenne et internationale des apprenti(e)s :

La mobilité européenne et internationale participe très activement au renforcement et au développement des compétences professionnelles et des qualités humaines des apprentis. Elle intègre également une forte dimension citoyenne propice à l’épanouissement de l’apprenti dans la cité.

La Région a fait de la mobilité européenne et internationale des jeunes (apprenti(e)s, lycéen(ne)s, étudiant(e)s) un axe prioritaire de son intervention dans le domaine de la formation initiale. Elle développe ainsi différents dispositifs permettant aux apprenti(e)s de bénéficier d’une mobilité.

La dimension culturelle et citoyenne :

Au-delà de sa dimension professionnalisante, l’apprentissage doit également concourir à permettre à l’apprenti(e) de devenir un(e) acteur(rice) à part entière dans la vie citoyenne. Dans cette perspective, la Région développe différents dispositifs à finalités culturelles et citoyennes : « Apprentis citoyens », « Chéquier culture », « Aux arts apprentis », etc.

L’éducation des apprenti(e)s au développement durable :

Conformément au Schéma Régional de l’Aménagement Durable et du Développement du Territoire (SRADDT) l’organisme gestionnaire veillera à inscrire le développement de l’action du CFA dans une démarche de formation tout au long de la vie, au plus proche des habitants et des territoires.

Cette démarche s’appuiera sur les objectifs européens d’accompagnement du changement des mentalités, des habitudes et des comportements ; elle permettra de sensibiliser l’ensemble des acteurs de la formation au développement durable dans ses trois grandes dimensions :

Sociale, Economique et Environnementale. Les CFA seront ainsi amenés à contribuer à l’évolution des modes de production, de consommation, de gouvernance ou d’enseignement.

Dans le cadre de cette animation régionale, le CFA s’engage à promouvoir et mettre en œuvre auprès des apprenti(e)s et des employeurs les différents dispositifs mis en place par la Région et à participer aux diverses manifestations et groupes de travail proposés sur les thématiques développées. Parmi ces initiatives régionales, il convient de noter en particulier les projets visant à introduire des aliments issus de l’agriculture biologique dans l’alimentation des apprentis, le dispositif apprentis-citoyens et les projets visant à construire des modules d’information-formation à destination des jeunes sur les enjeux du développement durable.

Les  questionnements qui orientent notre évolution

Le développement de la pédagogie de l’alternance

L’alternance a fait l’objet de nombreux travaux de recherche, produits notamment par le réseau des maisons familiales rurales et le département des sciences de l’éducation de Tours. Ces travaux  contribuent à  nous donner des repères théoriques, fondamentaux pour notre cheminement.

La formation par alternance se développe, elle acquiert une image nouvelle, sa mise en œuvre est sans cesse interrogée par les modèles d’alternance intégrative, les systèmes de formation, dits souples et ouverts, les concepts de formation expérientielle, de modularisation, etc.

La mise en œuvre de ces modèles ne peut s’effectuer que dans une approche contextuée qui nécessite un changement en profondeur des pratiques habituelles. Le cheminement des équipes est progressif, nous en découvrons les étapes au fur et à mesure de notre avancée en tirant les leçons des réussites et des échecs. Il s’agit en effet de construire peu à peu une approche pragmatique de notre organisation guidée par des finalités clairement repérées.

Ces finalités portent essentiellement sur la volonté de conjuguer partenariat avec les entreprises, écoute de leurs besoins et contribution active aux évolutions d’une part et développement global des apprenants tant dans les registres professionnels que dans les aspects personnels et culturels d’autre part.

Un rapport nouveau au savoir : L’apprenance et l’autoformation

Dans son dernier ouvrage intitulé « l’apprenance »,  Philippe CARRE fait le point sur les questions qui se posent à nous aujourd’hui :

 « Dans une société de plus en plus fondée sur la valeur stratégique du savoir, il devient de plus en plus urgent que la formation initiale dote les plus jeunes de compétences de base dans le « métier d’apprendre ».

« Il ne s'agit plus de transmettre des savoirs mais de favoriser le développement des compétences. L'enseignement cède le pas à l'apprentissage, la pédagogie s'efface au profit de l'accompagnement. De la société éducative à la société cognitive, le sens du rapport social au savoir s'est transformé de façon fondamentale. De formé, objet de l'action éducative, le sujet social est appelé à devenir apprenant, sujet de sa formation toute la vie durant. »

Ces orientations nous questionnent à bien des niveaux :

  • quelles compétences doivent être visées pour les apprentis : compétences professionnelles, transversales, sociales, etc..autonomie, capacité d’initiative, capacité à réfléchir sur son action, à apprendre.
  • quelle organisation, quelles démarches de formation pour accompagner le développement de ces compétences.

La plupart des apprentis, comme tous les jeunes de leur génération, ont accès aux multiples informations disponibles sur le net, connaissent mieux que les adultes l’utilisation des SMS, MSN, surfent sur le WEB, etc. Dans ces domaines l’élève est plus savant que son maître, le maître  risque fort d’apparaître « en retard », décalé…

Les questions que pose ce constat sont nombreuses et nous invitent à interroger nos pratiques. Mais s’il est vrai que les élèves  peuvent grâce aux TICE, se passer de maîtres  pour apprendre, notre quotidien nous montre qu’ils ont besoin à leurs côtés, d’adultes qui « tiennent le coup » et sachent précisément tenir leur place d’adultes.

Les enseignants ne sont donc plus seulement invités à transmettre des connaissances mais à soutenir l’apprendre à apprendre,  le désir d’apprendre tout au long de la vie,  etc. Cette orientation s’entend également à un autre niveau : Nous sommes tous invités à devenir des «  apprenants, sujets de notre formation toute la vie durant ».

 

Infos sur le CFA

TOURS ALTERNANCE FORMATION - CFA Tours
CFA Tours
8 allée Roger Lecotté 37100 Tours
37100 Tours
Tél : 02 47 88 51 00
Fax : 02 47 88 51 29
Email : information@cfa-tours.fr
Les sites web du CFA
Les partenaires financiers & institutionnels du CFA